Sélectionner une page

En binôme avec Marta AVRAMOVA, étudiante bulgare en Doctorat de Microbiologie/Oenologie à l’Université de Bordeaux

Comment avez-vous entendu parler du programme Alumni ?

C’est Robert Ghilardi de Benedetti d’Invest in Bordeaux qui m’a proposé de participer au programme Alumni dont j’avais entendu parler par des proches eux-mêmes engagés.

Présentez-nous votre filleule

Marta vient de Sofia en Bulgarie, elle a 24 ans.
Elle est doctorante et a préparé à Bordeaux une thèse sur la génomique fonctionnelle des brettanomyces (levure parfois présente dans le vin et responsable des odeurs d’écuries, sueur…).

Marta est très autonome, chacune de nos rencontres est un plaisir même si j’en suis souvent l’instigatrice.

Comment s’est fait le « match » ?

C’est Marta qui m’a choisie et est venue me chercher pour être sa marraine.
Il n’y a pas de lien évident entre ses études et La Poste…
et alors ? Je ne recherchais pas particulièrement un profil en gestion ou en communication, j’ai laissé venir. Le but est d’accompagner un étudiant quel qu’il soit.
Je prends beaucoup de plaisir dans cet engagement dans lequel je me reconnais.
Je ne me sens forcée de rien. La relation a très bien fonctionné même si je suis la plus proactive de nous deux.

Votre Alumni est-elle entrée en contact avec votre entreprise ?

Elle est venue passer plusieurs demi-journées à La Poste.
Je lui ai fait visiter deux de nos sites dont un site innovant (un espace de co-working en open-space). Je l’ai invitée à assister à une réunion avec représentants d’autres entreprises.

Et puis elle a eu l’occasion de passer avec nous une soirée en famille.

Quelles sont les motivations qui vous poussent à participer à ce programme ?

L’envie de faire découvrir Bordeaux à des étrangers qui véhiculeront une image positive d’une ville dynamique. Et puis le désir de faire connaitre La Poste qui est une entreprise en pleine transformation, en pleine mutation, comme la ville que je participe à lui faire découvrir.
J’étais désireuse de lui faire partager un peu de notre art de vivre.
Il s’agit également d’un engagement citoyen vis à vis de jeunes éloignés de chez eux.
Si j’avais des enfants dans cette situation, j’aimerais qu’ils soient accueillis ainsi.

Qu’est-ce que ce programme vous apporte ?

J’y croise des parrains avec lesquels je réseaute bien sûr mais ce réseau-là a une dimension différente car on n’est pas là pour soi… et cela donne du sens et un point de convergence fort entre les parrains et les marraines.
D’ailleurs nous parlons davantage ensemble de nos filleuls que de nos activités, cela nous décentre un peu.

Bordeaux Alumni, et après ?

Je m’engage à nouveau !

Interview réalisée par Guillemette Bardinet